tarifs_redacteurs_seo_serp1.fr_

Les tarifs de rédaction web freelance, vous y comprenez quelque chose, vous ? Ils peuvent en effet être difficiles à comprendre, surtout si vous n’êtes pas habitué à acheter des textes pour votre site internet ou votre blog. La profession, en pleine expansion, n’étant pas réglementée, chaque rédacteur web indépendant est libre de fixer librement le montant de sa prestation. Du coup, le prix d’un article en ligne peut varier de 1 à 100. Le client que vous êtes peut-être, est alors obligé de naviguer entre les pièges du low cost et ceux de la surfacturation. Pourquoi un tel écart ?

Cet article propose de lever le voile sur les mystères des tarifs des rédacteurs web freelance. Il révèle tout ce que vous devez savoir pour être sûr de payer le juste prix lors de votre prochaine commande d’écrits numériques.

Connaître les modalités de tarification de la rédaction web


Avant tout, notez ce préalable essentiel : formalisez les termes de votre transaction pour éviter les malentendus.
Prenez le temps de renseigner un briefing, de manière à ce que le rédacteur puisse vous soumettre un devis clair, au prix le plus juste.

Le prix par mot

Cette modalité de tarification, parmi les plus utilisées par les rédacteurs web, présente l’avantage d’être sans surprise pour le client, car la notion de temps de travail est incluse dans le coût du mot.
Exemple : la commande d’un article de 1 000 mots pour une somme convenue de 15 centimes par mot, vous coûtera 150 €, quel que soit le temps travaillé.

Le tarif à l’heure ou à la journée

Lorsque la commande est plus complexe, ou dépasse le cadre stricte de la rédaction digitale (recherches techniques importantes, audit sémantique, intégration des contenus, etc.), l’écrivain peut vous proposer une facturation sur la base d’un taux horaire ou journalier.
Exemple : un audit SEO du contenu sémantique de vos pages web sera facturé en fonction du temps passé.

Dans ce cas de figure, veillez à ce que le devis précise le nombre d’heures que votre prestataire prévoit de facturer.

La facturation au forfait

Si vous envisagez d’acheter un volume important d’articles, comme par exemple une newsletter par semaine pendant plusieurs mois, votre rédacteur web freelance vous proposera probablement une somme forfaitaire.

Certains facturent également des lots de mots : vous achetez par exemple 5­ 000 mots, que vous utilisez quand et comme vous le souhaitez.

L’achat groupé offre au client le bénéfice d’un tarif plus bas que celui pratiqué à l’unité ; en contrepartie l’auteur s’assure le confort d’une commande pérenne.

Les plateformes de rédaction

Celles-ci présentent l’avantage de trouver rapidement un rédacteur web disponible. Les tarifs pratiqués sont souvent intéressants pour le client car on y trouve majoritairement des auteurs peu ou moyennement expérimentés.

Évitez cependant les offres trop bon marché, du genre « votre texte livré en quelques heures, à partir de 0,015 euros le mot ». À ce tarif là, vous serez très certainement déçu par la qualité. Par ailleurs, je vous laisse imaginer les conditions de travail de l’écrivain.

Rentrons à présent dans le vif du sujet : de quoi dépend le prix d’une prestation ?

Comprendre les critères qui conditionnent les tarifs de rédaction web


Le rédacteur freelance ne vit hélas pas d’amour et d’eau fraîche. Comme tous les entrepreneurs, il doit veiller à son chiffre d’affaires.

La viabilité financière de son entreprise est donc le premier critère pris en compte pour élaborer le coût de ses prestations.

La réalité économique de l’écrivain digital

Prenons l’exemple suivant : un rédacteur web indépendant, déclaré sous le régime de l’entreprise individuelle (micro-entreprise), depuis 1 an.

Naturellement, son activité numérique doit lui permettre de vivre convenablement.

Positionnons arbitrairement et humblement le curseur d’une « vie convenable » autour d’une rétribution mensuelle nette de 1 500 €.

Quel doit alors être son chiffre d’affaires ? Combien d’articles doit-il produire chaque mois ?

Les charges

Nature de la chargeCoût mensuel
Impôts et taxes25 %
Consommables (abonnements, accès Internet,
énergie, frais de déplacement, fournitures, etc.)
150 €
Immobilisations (logiciel, matériel informatique,
formation, hébergement web, etc.)
100 €*

Exemple simplifié des charges d’un rédacteur sous le régime de l’entreprise individuelle.

*Exemple d’un montant de dépenses annuelles, traduit en coûts mensuels.

Le chiffre d’affaires

Selon cet exemple, notre rédacteur web devra générer chaque mois 2 350 € de chiffre d’affaires pour assurer un revenu mensuel net de 1 500 €.

Pas toujours facile lorsqu’on vend des unités qui se comptent en quelques centimes. Voyez plutôt :

Prix du motNombre de motsPrix de vente TTC de l’articleNombre d’articles / moisChiffre d’affaires mensuel
0,05 €1 00050 €462 300 €
0,10 €1 000100 €232 300 €
0,12 €1 000120 €202 400 €


Simulation d’un chiffre d’affaires de +/- 2 300 € / mois.

Notez que si certaines élites de la rédaction numériques sont capables de produire 1 000 mots en 1 heure, la plupart y consacrent plusieurs heures.

En effet, il convient de rajouter à ce temps d’écriture, la documentation, ainsi que les éventuelles autres requêtes du client (intégration de l’article sur le site internet du client, recherche de mots clés, balisage HTLM du texte, etc.)

Le seuil de rentabilité

Ce tableau démontre quoi ?

1- À 0,05 € / mot, la rédaction web n’est pas viable en France. Il est en effet impossible de livrer 46 articles de 1 000 mots et de bonne qualité en 1 mois.
2- À partir de 0,10 € / mot, la partie commence à être est jouable, mais le rédacteur devra vendre à minima 1 000 mots / jour, 6 jours / 7…
3- Le seuil de tarification qui permet à notre auteur de travailler dans des conditions acceptables, se situe autour de 0,12 € / mot. Dans ces conditions, il livrera 1 contenu de 1 000 mots chaque jour ouvré.

Outre la viabilité de l’activité, les tarifs de rédaction web sont conditionnés par d’autres critères importants.

Le profil du rédacteur web

Le statut de l’auteur impacte fortement le prix de vente de sa prestation. Ainsi, lorsqu’un coût vous semble élevé, essayez de jauger le profil de votre interlocuteur, et notamment les critères suivants :

  • Ses compétences complémentaires, ses formations et certifications : référencement naturel (SEO), copywriting, storytelling, traduction, etc.
  • Son expérience et sa notoriété.

    Restez néanmoins prudent, un profil populaire peut effectivement représenter un gage de qualité, mais vous n’êtes pas forcément à l’abri d’une mauvaise surprise : est-il suffisamment disponible, assez motivé pour répondre au mieux à vos attentes et justifier son coût plus élevé ?

Si votre budget est limité, certains écrivains du web, moins expérimentés donc moins réputés, mais tout aussi formés, proposent des prestations dotées d’un excellent rapport qualité / prix.

La situation géographique du rédacteur web freelance

Voilà un autre critère, peut-être plus inattendu, qui conditionne fortement les tarifs des scribes d’internet.

Les prestations réalisées depuis l’étranger

La toile pullule d’offres de rédaction très bon marché (- de 0,05 € / mot). Celles-ci sont souvent émises depuis des pays dont la fiscalité et le coût de la vie sont bien plus modestes qu’en France.

Si les prix semblent attractifs, les résultats peuvent réserver des surprises : en effet, même issus d’un pays francophone, les rédacteurs offshore ont parfois une approche de la langue française en décalage avec les usages linguistiques franco-français.

Des variations importantes également constatées en France

Les tarifs de l’écriture digitale fluctue également en métropole, selon la ville où est implanté le prestataire.

Selon la plateforme de rédaction MALT, le coût journalier d’un auteur varie de la façon suivante :

ParisLyonBordeauxLilleMarseille
400 €383 €334 €390 €319 €


Tarifs de rédaction moyen constaté selon la ville

Ce constat s’explique probablement par la différence du coût de la vie dans chaque ville.

Le niveau de complexité et le volume de la mission

Autre critère non négligeable, propre à presque toutes les formes d’offres de services : la difficulté (contenu spécialisée, traduction, SEO, etc.). Plus la technicité et le niveau d’exigence du commanditaire sont élevés, plus le montant demandé sera important.

À contrario, des commandes volumineuses de mots ou de textes, engendrent une baisse des prix, par le biais d’une éventuelle ristourne, ou par un paiement forfaitaire, comme nous l’avons vu.

Autres critères qui peuvent influer sur le coût d’un article web

D’autres critères, de moindres impacts, peuvent être pris en compte par le rédacteur numérique :

  • la perspective d’une collaboration pérenne, avec des missions régulières ;
  • le prestige de la marque que vous représentez : certains prestataires peuvent être tentés de raboter un prix, si la collaboration renforce ses références ou sa visibilité ;
  • le taux de remplissage de son carnet de commandes : si celui-ci est vide, le rédacteur pourrait être tenté de tirer ses tarifs vers le bas ;
  • l’éthique professionnelle : fixer un coût adapté à la valeur du travail fourni.

    C’est bien beau tout ça, mais en pièces sonnantes et trébuchantes, ça donne quoi ?

Au final, combien va me coûter un article sur Internet ?

La fourchette des tarifs de rédaction web

Pour vous aider à vous situer, voici l’éventail des prix, observé sur le marché actuel :

  • Tarification au mot : entre 0,01 € et 1 € par mot. Soit, entre 10 € et 1 000 € l’article de mille mots… Si, si !
  • Taux horaires : de 20 € à 100 € et +
  • Taux journaliers : de 100 € à 800 € et +

    Certes, ça ne vous dit toujours pas combien vous allez payer, alors regardez le tableau suivant.

Les tarifs moyens constatés sur le marché

ExpériencePar motPar heurePar jour
Off shore et plateforme
de rédaction
– de
0,05 €
– de
20 €
– de
100 €
Débutant
(0 à 1 an d’expérience)
de 0,05 €
à 0,10 €
de 20 €
à 40 €
de 120 €
à 220 €
Intermédiaire
(1 à 3 ans)
de 0,10 €
à 0,15 €
de 40 €
à 70 €
de 220 €
à 350 €
Expérimenté (+ de 3 ans)de
0,15 €
de
70 €
de
350 €


Tarifs moyens de rédacteurs web selon l’expérience

Bien entendu, ces montants indicatifs sont à moduler avec les différents critères évoqués dans cet article (compétences particulières, difficulté de la mission, etc.)

Voici pour exemple, la grille tarifaire de Serp1.fr, pour un rédacteur web professionnel formé, avec une année d’expérience.

Le juste prix, amorti par un retour sur investissement


Quel pourrait donc être le fin mot de la bonne tarification en rédaction web ?

En fait, à bien y réfléchir, la vraie question n’est pas tant « combien ça va me coûter ? », mais plutôt « combien ça va me rapporter ? ».

En d’autres termes, au delà du montant brut, c’est le retour sur investissementqu’il est important de considérer, malgré l’incertitude et le délais des retombées, qui sont d’ailleurs deux principes inhérents à tout engagement financier.

Ainsi la rédaction web trouve son prix idéal dans les conditions suivantes :

D’une part, l’auteur parvient à vivre dignement de sa profession à hauteur des plus-values générées par ses compétences ;
D’autres part, le client récupère sa mise de départ, majorée par une augmentation de son chiffre d’affaires et /ou de sa notoriété.
C’est sur cette idée de « commerce sémantique équitable » que s’achève cet article.

Vous connaissez à présent les tarifs de rédaction web en vigueur, ainsi que les principaux critères qui les orchestrent.

Vous avez également une idée plus précise des différentes modalités de tarification.

En somme, vous êtes maintenant un client avisé, avec toutes les cartes en main pour commander vos contenus au prix le plus juste. On y va ? C’est par ici… clic, clac.😉

Article rédigé par Fabrice, Serp1.fr

A lire également

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *